Rechercher

J'ai 31 ans et ça fait 25 ans que je pratique la bicyclette en rando loisir et en compétition. Championnat d'île de France cross-country, triathlon Ironman L et XL toute France, Raid Chemin du Soleil, Raid Vauban, Marmotte et j'en passe... Aucune de ses manifestations n'est comparable à l'épreuve du GravelMan, ni dans la forme, ni dans fond, ni dans l'ambiance, ni dans l'état d'esprit à avoir.


Pourquoi ? D'abord parce que ce n'est pas une course et qu'il n'y a aucun esprit de compétition qui viendrait récompenser et mettre en lumière le/les meilleurs.

Ensuite, parce qu'il n'y a aucun autre organisme qui sait aussi bien que Steven et son équipe tracer un parcours mythique qui combine découverte du patrimoine local, contribution au développement local (nuité, restauration, visibilité), challenge personnel et partage d'émotions humaines.


Enfin, parce que le GravelMan incarne sa communauté, des pratiquants comme moi, rassasié par des événements stériles et sans âme. Des pratiquants de bicyclette plus ou moins sophistiquées en quête de soi et de sens à travers le voyage, les paysages et les rencontres, (et oui, c'est dans l'épreuve qu'on se découvre et c’est dans le regard de l’autre que l’on se rencontre soi-même.)


En bref, GravelMan sort des sentiers battus et rebattus de la manifestation sportive déjà vue car ça n'en est pas une. Le GravelMan est une expérience humaine/nature sans chichi, sans banderole, sans speaker, sans menteur qui conjugue ce qui compte vraiment : la découverte, le mental, la cohésion et le bonheur.


Témoignage d'Edouard

Je te remercie pour l’expérience que tu m’as fait vivre lors du Gravelman Paris. Aussi bien sur le plan humain que sportif.


J’ai fait la trace Gravel. Elle est juste incroyable, j’ai découvert des coins de l’île de France que je ne connaissais pas et partageait de supers moments avec d’autres Gravelman. Ce fut un vrai dépassement de soi à cause des conditions météorologiques et de mes pneus « Dry ».

J’aime beaucoup le format de la Gravelman que tu proposes. Une mini-aventure qui se déroule sur un week-end avec de deux types de terrain.

Sans hésiter, je me réinscrirai à un prochain Gravelman.


Témoignage de Florian

Je voulais t’écrire depuis la fin de ma participation au GravelMan Paris pour te remercier.


Ce GavelMan Paris restera à jamais gravé dans ma mémoire. J’ai vécu trois jours que j’ai du mal à décrire tellement c’est puissant émotionnellement. J’étais moi-même et j’étais heureux.

Mon sourire sur les photos à l’arrivée en dit long sur mon niveau de bonheur. Pour un gars qui arrive dans les derniers voire même le dernier c’est fort quand même !


C’était cool que tu sois à l’arrivée. J’ai même reçu un message de félicitations de celui qui a terminé la trace route en une journée (Eric).

Sur le premier Gravelman j’étais un peu tendu car c’était la première fois que je roulais aussi longtemps mais j’étais fier d’avoir réussi ce que je croyais impossible quelques semaines auparavant.

Sur mes deux participations j’ai senti que tu nous donnais quelque chose que je n’ai jamais trouvé sur d’autres courses. Durant le GravelMan Paris j’ai confirmé que je vivais, que j’étais bien vivant.

Je pense que tu nous donnes un prétexte pour nous découvrir. En fait ce n’est pas une course c’est une aventure que tu proposes, c’est un concentré de vie durant un week-end.


Pour le moment je ne peux pas venir à celui des Flandres mais je serai présent pour Deauville et pour l’Auvergne. Mon frère sera présent sur les deux dates et mon cousin au moins pour Deauville.

Et oui mon frère pur VTTiste à acheter un Gravel et mon cousin triathlète est en négociation avec son épouse pour un vélo comme nous.

Durant les repas de famille on parle de Gravelman… On a hâte de participer de découvrir la trace entre Paris et Deauville.


Témoignage de JC